• W. H. Perron

Les éternelles - Les vivaces

Les vivaces sont souvent les «starlettes» du jardin qui accrochent l’œil en premier. Elles sont grandement appréciées pour leurs superbes floraisons qui se renouvellent et embellissent, année après année, les allées, bordures et massifs. Elles exigent peu d'entretien et sont prisées par les jardiniers ayant peu de temps à consacrer à leur jardin.




Cette grande famille offre des plantes pour tous les goûts, chaque coin du jardin et tous types de sol. Graminées, grimpantes, rosiers, marguerites, lavandes, il en existe plusieurs milliers d’espèces.

Certaines se distinguent par leur splendide floraison, d’autres par leur feuillage ornemental spectaculaire, leurs fruits surprenants ou encore par la couleur de leur feuillage d’automne. Certaines d’entre elles possèdent plusieurs de ces attraits.


Conseils et astuces pour réussir la culture de vos vivaces


Facteurs à considérer pour choisir ses fleurs

Le choix des vivaces à intégrer dans vos plates-bandes demande une certaine recherche. Il faut connaître :


1. Le degré de luminosité de l’emplacement.

  • plein soleil = plus de 6 h de soleil par jour

  • mi-ombre = de 4 à 6 h de soleil par jour

  • ombre = 2 à 4 h de soleil par jour

2. Les besoins en eau.

3. Les besoins en fertilisation.

4. Le type de sol : dans la majorité des cas, le type de sol peut être corrigé pour répondre aux besoins de la plante.

5. Le type de développement (hauteur, étalement, talle solitaire, massif, etc.).

6. La zone de rusticité.


Technique de plantation


Les vivaces en pots, achetées en jardineries, peuvent être transplantées tout au long de la saison de jardinage, du dégel au gel (mai à septembre). Éviter de faire des transplants lors des jours de canicule.



Si la transplantation ne peut pas être faite immédiatement après l’achat, entreposez vos plantes à l’ombre à l’abri du vent et arrosez-les chaque jour.

Les plantes de vivaces à racines nues doivent être plantées durant la période de dormance des végétaux, soit du début au milieu du printemps ou à l’automne.

Choisir une journée nuageuse et fraîche pour minimiser le stress occasionné par la plantation.

Retourner le sol sur une profondeur d’environ 45 cm à 60 cm et amendez la terre.

Arracher les mauvaises herbes.

Creuser un trou de la même profondeur que la hauteur du pot. Le collet de la plante, là où la tige émerge du sol, doit se trouver exactement au même niveau qu’à l’intérieur de son contenant. S’assurer que le trou est suffisamment grand pour contenir toute la motte de racines.

Vérifiez le niveau du collet et tassez la terre avec vos mains jusqu’au fond du trou.

Incorporez un mélange d’amendements (compost, mousse de tourbe ou fumier) sur les 10 à 15 premiers centimètres du sol. Dans un sol argileux, incorporer un compost plus grossier (forestier) pour l’alléger et éviter la compaction.

Appliquer des biostimulants: champignons mycorhiziens.

Retirer la plante de son contenant en la tenant par le collet en prenant soin de ne pas briser la motte de racines. Au besoin, tailler les racines spirales denses pour éviter que la plante ne s’étouffe en se développant.

Arroser en profondeur

Vérifier le comportement après la plantation et n’hésitez pas à les déménager, si elles ne sont pas au bon endroit.

Conseils d’entretien et de taille


  • Faire un bon désherbage à la main.

  • Alterner binage et arrosage en cours de végétation.

  • Apporter un engrais riche en azote au début du printemps et au début de l’été.

  • Tuteurer les espèces de vivaces les plus hautes.

  • Couper les hampes défleuries. Vous obtiendrez souvent une seconde remontée de fleurs.

  • À la fin de l’automne ou début du printemps, rabattre les plantes à 10 cm -20 cm du sol.


  • Dans les régions froides, pailler les plantes vivaces avant les premières gelées.


Diviser les vivaces


Certaines plantes vivaces croissent en émettant de nouvelles tiges à partir de leurs parties souterraines. Elles s'étalent et forment des touffes qui deviennent trop compactes et dépérissent. Dans certains cas, le centre meurt. Elles produisent alors de plus petites fleurs, deviennent moins vigoureuses et susceptibles aux maladies et insectes.

Pour rajeunir la plante, il suffit de la diviser en prenant soin de ne replanter que les parties saines. La plupart peuvent être divisées dès la fin de la floraison (début juin).

Fleurit tôt au printemps : La plupart peuvent être diviser dès la fin de la floraison (début juin).

Certaines plantes font exception. On divise les iris au mois de juillet, les pivoines et les pavots à la fin du mois d'août.



  • Plant qui fleurit après la mi-juin et au début du mois de septembre : au début du printemps (fin avril, début mai).




Il est préférable de procéder à la division des plants à l'ombre ou lors d'une journée nuageuse pour ne pas exposer les racines aux rayons du soleil.


Quatre (4) vivaces que l'on ne divise pas


Aconit Aconitum x napellus


Il ressemble à un delphinium avec ses beaux épis dressés de fleurs bleu violacé en mai et juin, mais il n’en a pas les inconvénients : insensible aux limaces, il n’a besoin ni de tuteurs, ni de fumier, ni de division pour bien fleurir.






Sauge violette Salvia verticillata ‘Purple Rain’


C’est la plus rustique et la plus florifère des sauges rustiques. Ses épis restent attrayants longtemps grâce aux bractées colorées qui entourent les fleurs, mais ils se renouvellent aussi de juin aux gelées. Elle ne se ressème pas.




Baptisia Baptisia australis


Il fleurit comme un lupin, il est bleu comme un lupin, mais il est « durable » alors que les lupins ne vivent que deux à trois saisons et puis s’en vont. Les baptisias mettent 2 à 3 ans pour s’installer, mais peuvent rester plusieurs dizaines d’années sans rien demander.



Aster idéal Aster cordifolius ‘Ideal’


Voilà le bon élève de toute la famille : pas de maladies, insensible au vent, il fleurit en masse plusieurs années sans avoir besoin d’être régénéré. Le bleu électrique de ses petites marguerites ressort bien avec les tons d’automne.






Vivaces à rhizomes et tubercules - Iris, pivoines et pavots


Rabattre le feuillage de moitié.


À l'aide d'une bêche, retirer la plante, tout en conservant le maximum de racines.


Tranchez les rhizomes en plusieurs sections à l'aide d'un couteau bien affûté. Conservez au moins une touffe de feuilles par section. Jetez les sections pourries ou endommagées.


Ne placez pas tous les rhizomes dans la même direction. Certaines touffes de feuilles doivent pointer vers l'extérieur, d'autres vers l'intérieur de façon à ce que les rhizomes se développent dans toutes les directions.


Plantez les rhizomes à l'horizontale légèrement enfouis sous la surface du sol. Le point de jonction entre le rhizome et la touffe de feuilles (le collet) ne doit pas être enfoui sous la surface du sol.


Tassez la terre autour des racines, formez une cuvette autour de chaque division et arrosez copieusement.


Vivaces aux racines fibreuses



À l'aide d'une bêche, retirez la plante tout en conservant une motte de terre.


Divisez la motte en plusieurs parties à l'aide d'un outil tranchant, tel un taille-bordures.


Plantez les sections saines, en prenant soin de ne pas enfouir le collet (le point de jonction entre les racines et la tige).


Tassez la terre autour des racines, formez une petite cuvette autour de chaque division et arrosez copieusement.

123 vues

© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round