• W. H. Perron

Infatigables, les annuelles fleuriront tout l’été


Les annuelles apportent couleurs et originalité au jardin et dynamisent votre aménagement paysager. Elles vous permettent de donner libre cours à votre imagination pour créer des agencements qui reflèteront votre personnalité et vos goûts. Vous obtenez en plus un effet immédiat et spectaculaire, c’est garanti. Les annuelles, ne survivant pas à nos hivers, vous donne l’occasion de renouveler votre décor extérieur chaque année.



  • Plantez des annuelles sous les arbres pour fleurir un coin ombragé.

  • Agencez-les avec des vivaces pour créer du mouvement et de la vigueur dans vos plates-bandes.

Créez des points d’intérêt sur la terrasse en les jumelant dans de jolis contenants, bacs, balconnières ou jardinières.

Le choix des plantes


Pour bien réussir la culture des annuelles, la bonne plante au bon endroit est la clé du succès, peu importe le type de contenant ou la plate-bande.

Regroupez dans un même contenant ou dans la même plate-bande les annuelles qui ont des exigences de culture semblables.

Choisissez des annuelles adaptées aux conditions des endroits où vous souhaitez les placer.

  • Nombre d’heure d’ensoleillement.

  • Intensité de l’ensoleillement (midi, 10 h-14 h).

  • Ombre et vents.


Pour des endroits :

  • ensoleillés et venteux, comme les balcons, optez pour des plantes plus résistantes telles que les pétunias, millets et les géraniums.


Pétunia Millet Géranium


  • situés au nord et à l’ombre, choisissez plutôt des végétaux adaptés à l’ombre et tolérant à l’humidité comme les impatiens, les fuchsias et les bégonias.


Impatiens Fuchsia Bégonia


En faisant une sélection appropriée, les résultats seront plus efficaces et les plantes seront moins affectées par les insectes et les maladies.


Quand et comment planter les annuelles


Quand planter


La règle est fort simple: on peut planter dès que tout risque de gel au sol est écarté. Règle générale, pour la grande région de Montréal (zone 5), on plante autour de la fin mai. En zone 4, Granby, Drummondville, Joliette ou Saint-Jérôme, on repousse cette date d’une semaine, soit la première semaine de juin. En zone 3, un peu plus au nord, on ne procède pas avant la mi-juin.

Certains croient que l’on peut planter sans crainte après la pleine lune de mai. Par expérience, c’est assez juste.

Si vos annuelles sont en terre et que l'on annonce un risque de gel, vous pouvez facilement protéger vos plantations avec un simple drap, qui permet à la chaleur du sol de rester près des plantes encore fragiles.

Un autre truc très utilisé : un bon arrosage peut protéger la plante contre le froid. Certaines annuelles tolèrent bien le froid au printemps : pensée, osteospermum et pétunia.


Pensée Osteospermum Pétunia


Transplantation au jardin


Étape 1 : bien retourner la terre à une profondeur de 30 cm (12 pouces). Ajoutez en parts égales de la terre à jardin et mélanger. Creusez un trou de la même profondeur que le pot et d'une largeur allant d'une fois et demie à trois fois sa largeur.

Étape 2 : pressez le pot et tapotez-le pour en retirer la plante. Dégagez délicatement les racines avec vos doigts. Si le pain racinaire est trop dense, desserrez-en les fibres en y insérant un couteau ou un transplantoir. Séparez les racines avec soin, puis placez la plante dans le trou creusé.


* Bon à savoir : Utilisez de la farine d'os organique ou de la solution ‘’Activateur de sol’’ ou de l’engrais de démarrage ‘’Kick Start’’ lors de la transplantation pour stimuler le développement des racines. Suivez les instructions sur l'étiquette du produit.


Remplissez le trou avec de la terre à jardin. Pressez légèrement la terre autour de la base du plant pour optimiser le contact entre les racines et le sol. Arrosez régulièrement, tous les 2 ou 3 jours, jusqu'à ce que le sol soit bien tassé.

Quand planter vos annuelles en contenant


Vous pouvez faire vos contenants et jardinières de fleurs dès la mi-mai, ils ne pourront rester définitivement à l'extérieur que lorsque la température sera supérieure à 10oC. Entre-temps, vous pouvez les entreposer dans le cabanon, le garage ou en dessous d’un patio lors des nuits fraîches.

Types de contenants



Il existe sur le marché une grande variété de contenants de tous genres : pots, balconnières, urnes, paniers suspendus, fabriqués en différents matériaux : plastique, terre cuite, pierre reconstituée, ciment, etc. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets.


* Bon à savoir : pour les endroits ensoleillés – il est mieux de privilégier des contenants de couleur claire. Les contenants de couleur foncée absorbent davantage la chaleur, et les plantes nécessitent alors plus d’eau.




Préférez des contenants larges et profonds afin d’offrir une plus grande réserve en eau aux végétaux. Plus le contenant est petit et plus il faudra arroser.


  • Pot patio – plus de 30 cm de diamètre.

  • Jardinière - plus de 25 cm.

  • Balconnière - plus de 25 cm de largeur.

Vérifiez que les contenants possèdent un ou plusieurs trous de drainage permettant au surplus d’eau d'arrosage ou de pluie de s’évacuer. Si vos contenants n’ont pas de trous de drainage, il faudra en faire : un trou de 1.5 cm de diamètre à tous les 25-30 cm environ.



Si vous désirez laisser vos contenants à l’extérieur durant l’hiver, assurez-vous qu’ils résistent aux gels. Favorisez des fabrications en pierre reconstituée, ciment, métal, plastique ou en bois. Les pots en terre cuite doivent être entreposés.


Terreau


Le terreau doit retenir l’eau et les éléments nutritifs. Utilisez un terreau riche, bien aéré et de bonne qualité. Vous pouvez fabriquer votre propre terreau à partir de mousse de sphaigne, compost, perlite, etc. Certains terreaux commerciaux ont été développés spécialement pour garantir la croissance et la floraison des annuelles en contenant.

Choisissez un substrat spécifique pour plantes en contenant qui contient les caractéristiques suivantes.

  • Une bonne rétention en eau.

  • Un engrais de démarrage.

  • Des cristaux (polymères).

De tels cristaux permettent d’absorber et d’emmagasiner l’eau, puis de la relâcher lorsque le terreau devient plus sec.

Préparation du terreau


Mélangez le terreau choisi dans un grand bac ou une brouette.

Humidifiez le terreau, sans toutefois le détremper avant de le mettre dans les contenants.

Ajoutez un engrais d’origine naturelle (farine d’algues ou farine de plumes) ou à dégagement lent dont la formulation se rapproche du 4-8-4. Toujours suivre la dose recommandée par le fabricant.


Remplir le contenant


Vérifiez la présence de trous de drainage au fond du contenant.


Remplissez le contenant jusqu’aux deux tiers environ, avec le terreau humidifié.

Tassez le terreau en cognant le pot délicatement sur le sol ou sur votre table de travail à une ou deux reprises.

Pressez le terreau délicatement avec vos mains sur les côtés du pot.

Ne compactez pas le terreau au centre du contenant, car cela ralentira la croissance des racines.

Comblez, au besoin, de façon à ce que la surface du terreau se trouve à 2 ou 3 cm du rebord du contenant.

Après la plantation ou l’arrosage, réajustez le niveau du terreau si nécessaire.

Préparation des plants


- Arrosez les plants au moins une heure avant.

- Retirez toutes les fleurs fanées, les tiges mortes et le feuillage jauni (favorise l’enracinement).

- Taillez toutes les tiges étiolées de moitié, et ce, même si elles ont des fleurs. Cette opération favorisera le développement de nouvelles pousses augmentant ainsi la floraison. La taille des tiges étiolées peut se faire aussi une fois les annuelles plantées.

- Retirez du pot et faites 3 à 4 incisions sur la motte à l’aide d’un couteau lorsque les racines sont enroulées dans le pot. Les dégager délicatement en prenant soin de ne pas défaire la motte. Cette méthode stimule la formation de nouvelles racines et facilite l’intégration de la plante dans son nouvel environnement.


Plantation


Débutez la plantation au centre et terminez à la bordure selon votre croquis ou l’arrangement souhaité.

Faites un trou dans le terreau et ajoutez des mycorhizes au fond de chaque trou de plantation. Les mycorhizes sont des champignons bénéfiques qui favorisent l’absorption des nutriments et de l’eau et augmentent la résistance des plantes à la sécheresse.

Placez le collet des plantes (endroit où la tige se joint aux racines) à la même hauteur que dans son contenant d’origine.

Ajoutez du terreau autour des plants et le tasser sans trop compacter.

Espacez les plants suffisamment les uns des autres leur permettant de bien se développer et fleurir. On peut couper de moitié la distance indiquée sur l’étiquette. Une distance de 10 à 20 cm entre les plants convient à la plupart des annuelles pour croître en contenant. Certaines annuelles, plus vigoureuses ou à grand déploiement, nécessitent plus d’espace (Surfinia à 30 cm).

Une fois la plantation terminée, arrosez lentement le terreau en deux ou trois coups jusqu’à ce que l’eau ruisselle par les trous de drainage.


L'arrosage



Toujours vérifier s’il est nécessaire d’arroser les plantes dans le contenant en enfonçant le doigt jusqu’à la première phalange dans le terreau. Si le terreau est humide à cet endroit, c'est-à-dire où se trouvent les racines, il n’est pas nécessaire d’arroser.

Le moment idéal pour arroser les végétaux est le matin.


* Bon à savoir : Avant d'utiliser un amendement ou un engrais, bien lire l'étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Porter une attention particulière au mode d'emploi, aux précautions à prendre avant, pendant et après l'utilisation du produit et aux conditions d'entreposage.

0 vue

© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round