• W. H. Perron

Comment lire une étiquette


Chaque plante, fleur, arbre ou arbuste vendu comporte une étiquette où figurent une multitude de renseignements. Voir au bas de la page les différentes exemples des étiquettes et leurs lexiques.



Nom usuel, la variété, et nom scientifique et photo de la plante


Le nom scientifique en latin : c’est le nom de la plante en langage scientifique et universel. Il s’écrit comme suit : Genreespèce– caractéristique principale ou personne qui l’a découverte.


Nom usuel ou vernaculaire: tient largement du folklore, prend la couleur locale d'un lieu et est, la plupart du temps, imagé : voilà donc un moyen facile de retenir des noms de plantes.

Il faut considérer qu'une plante se verra attribuer un nom vernaculaire si elle fait partie du quotidien d'un peuple. Ainsi, une plante commune en Chine aura probablement un nom vernaculaire chinois, mais n'en aura ni en français, ni en anglais.


Variété : La variété apparaît naturellement avec des différences permettant de distinguer les plantes d’une même espèce. La structure botanique de chaque variété diffère mais il s’agit d’une subdivision mineure d’une espèce. D’ailleurs, les variétés peuvent se reproduire par leurs graines en gardant les mêmes caractéristiques.


Cultivar: désigne une variété cultivée c'est-à-dire une plante obtenue par sélection horticole. La reproduction par semis des graines de cultivar donne des descendants non conformes à la plante mère.


L’hybride: naît d’un croisement entre deux plantes du même genre ou de la même espèce. Elle peut se faire de façon naturelle ou en laboratoire par une pollinisation faite par l’homme.


Symboles et renseignements plus précis, notamment :


Besoins en ensoleillement : ce sont les préférences en ensoleillement du plant: plein soleil (au moins 6 heures de soleil), mi-ombre (entre 2 et 6 heures) ou ombre (moins de 2 heures).


Besoins en arrosage : arrosage fréquent ou résistance à la sécheresse.


Espacement: c'est la distance nécessaire entre deux plants pour qu'ils puissent se développer de manière optimale. Pour obtenir une plate-bande d'annuelles bien garnie et limiter la croissance des mauvaises herbes entre les plants, on peut se permettre, sans nuire au développement des végétaux, de planter environ 15 % plus serré qu'indiqué sur l'étiquette.


Hauteur: indiquée en centimètres et en pouces, c'est la taille du plant à maturité. On en tient compte pour planifier l'organisation des plates-bandes.


Mode de culture: la procédure à respecter pour la mise en terre


Période de floraison : facilite l'agencement des plants pour maintenir la floraison tout au long de la belle saison.


Récolte: le temps qu'il faudra aux semis pour atteindre la maturité à partir du moment où on les sème en pleine terre ou qu'on y transplante nos pousses démarrées à l'intérieur.


Utilisation: dans certains cas, on précise les usages possibles de la plante: condimentaire, médicinal, fleurs coupées, attire les oiseaux ou les papillons, etc.


Zone de rusticité. Zone climatique à l'intérieur de laquelle une plante est «rustique», c'est-à-dire entre en dormance l'hiver et repousse chaque année. Ces plantes sont dites vivaces. Les autres sont dites annuelles et doivent être ressemées chaque année. On peut vérifier dans quelle zone notre jardin est situé sur notre site Web. Plus le chiffre est bas, plus la plante est résistante au froid. La région de Montréal se situe en zone 5: les vivaces de zone 1 à 5 y sont rustiques, c'est-à-dire qu'elles survivront à l'hiver et repousseront année après année.


Exemples d'étiquettes


Étiquette d'annuelle


Étiquette vivace:


Étiquette Légume


Étiquette générique pour les légumes

Étiquettes Fines herbes





0 vue

© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round