• W. H. Perron

Les origines de la bûche de Noël :

Mis à jour : janv. 14


La tradition de la bûche de Noël était très répandue avant l'arrivée de l'électricité et reste très liée à l'histoire de Noël.

Quelques jours avant Noël, un gros tronc ou une souche était soigneusement sélectionné pour tenir le plus longtemps possible. Elle était choisie en bois d' arbres fruitiers comme le cerisier, le noyer, le châtaignier, l'olivier ou le chêne.

La sélection et la préparation de la bûche de Noël suivaient un rituel très précis. La bûche devait être coupée avant le lever du soleil. Après l'avoir décorée de feuillages et de rubans, la bûche devait être portée à deux jusque dans l'âtre.

Le rituel de l'allumage variait selon les régions. En Europe, la bûche devait être bénie par le chef de famille avant d'être allumée par le plus jeune de la famille. Dans d'autres régions du monde, la bûche devait impérativement être allumée avec des tisons provenant de la bûche de Noël de l'année précédente.

La bûche de Noël devait brûler le plus lentement possible. Au minimum, elle devait se consumer durant toute la nuit de Noël, mais dans certaines régions elle devait tenir jusqu'à l'Épiphanie.

On attribuait des vertus magiques aux cendres de la bûche de Noël, elles étaient donc conservées et réparties pour protéger la maison de la foudre, conjurer du mauvais sort ou pour améliorer les récoltes. Aujourd'hui il nous reste la bûche de Noël en pâtisserie. Elles sont habituellement confectionnées avec une génoise recouverte d’une crème au beurre pralinée, à la vanille, au café, aux marrons, ou au chocolat et ensuite roulées pour prendre la forme d’un billot. On peut rajouter aussi un soupçon d’alcool, une couche de confiture ou des fruits en morceaux. Finalement, on la nappe de glaçage, de crème fouettée ou de crème au beurre et on la décore avec de petits objets comme une hache, une scie, un traineau avec des rennes, le père Noël, des lutins, des champignons, etc.


© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round