• W. H. Perron

Mildou de la tomate - Phytophora infestans

Mis à jour : mars 24


Pour beaucoup de jardiniers amateurs, Phytophtora infestans, ou le mildiou de la tomate, est devenu LA maladie de la tomate la plus dévastatrice dans les potagers.

Cette maladie se déclenche assez régulièrement dès qu’il y a trop d’humidité dans l’air et sur les plants, elle se manifeste en pourrissant les tiges, les feuilles et les fruits. Les étés pluvieux de ces dernières années ont grandement favorisé le mildiou.

Comment reconnaître la maladie

  • À la fin de l'été, des taches noires apparaissent sur les feuilles inférieures des plants de tomates.

  • Les taches grossissent rapidement et peuvent s'accompagner (ou pas) de duvet blanchâtre sur l'envers des feuilles.

  • La maladie monte vers le haut des plants. Les tiges brunissent.

  • Des taches noires, molles, apparaissent sur les fruits presque arrivés à maturité.

Trucs pour prévenir la maladie

  • Sélectionnez seulement des plants sains et forts. Si vous avez fait vos propres semis, une fois vos plants prêts à la transplantation, sélectionnez les plants les plus forts, les plus robustes, ils démarreront mieux et seront plus résistants aux maladies.

  • Choisissez une exposition favorable. La tomate aime le soleil. Son exposition à un vent modéré est également favorable. Les mildious sont des champignons dont les spores sont véhiculées par l’air. En situant vos plants dans un endroit ou le vent circule, les spores du mildiou auront moins de chance de se fixer sur vos plants de tomates. En plus vos plants sècheront plus rapidement après une pluie ou l'arrosage ce qui limitera la sporulation du mildiou.

  • Plantez dans un sol favorable. La terre doit être fertile, légère, le sol équilibré. Un déséquilibre favorise toujours une maladie. Donc ne jamais semer au même endroit que l'année précédente.

  • Lors de la plantation, ajoutez quelques feuilles d'ortie au fond du trou, recouvrez-les d'une fine couche de terre, puis placez votre plant de tomate et rebouchez. L'ortie va libérer de l'azote qui donnera de la vigueur à la tomate pour assurer un bon départ. Un arrosage au purin d'ortie les semaines suivant la plantation aura le même effet.

  • Arrosez convenablement. N’arrosez jamais les feuilles et la tige de la tomate. Arrosez donc au pied. Bannissez les asperseurs, privilégiez le goutte à goutte, voir aucun système. Laissez sécher la terre entre deux arrosages, elle ne doit jamais rester détrempée continuellement. Vos tomates auront meilleur goût en ayant moins d’eau.

  • Diversifiez. Mettez en place plusieurs variétés de tomates. Elles ne réagissent pas toutes de la même façon face au mildiou. De même diversifiez entre variétés précoces, de mi-saison et tardives.

  • Plantez à la bonne date. La tomate est une plante gélive, il faut donc attendre la fin des gelées avant de la planter vos tomates au potager.

  • Distancez suffisamment vos tomates. La meilleure façon de perdre le contrôle sur le mildiou est de planter vos tomates trop serrées les unes des autres. Dans de nombreux ouvrages de jardinage il est conseillé de distancer les tomates de 50 cm. Ce n’est pas assez ! Laissez 75cm à 1m entre deux plants et mettez des plantes compagnes entre deux plants (basilic, persil, œillet d’inde).

  • Paillez vos tomates. Si c'est possible de pailler vos plants avec de l’ortie ou essayez le paillage de consoude ou de prêle des champs. Tout autre paillage est aussi bienvenue tant qu’il reste naturel, il limitera l’évaporation et en se décomposant nourrira la plante.

  • Taillez les plants aux moments favorables. Car la blessure provoquée en arrachant les gourmands favorise la porte d’entrée au mildiou. Si vous taillez les gourmands, faites-le uniquement les jours ensoleillées et dans la mesure du possible aux heures les plus chaudes de la journée. En coupant les gourmands à l’heure la plus chaude et au soleil la blessure va sécher plus rapidement. Si vous coupez les gourmands au sécateur (ce qui n’est pas nécessaire) désinfectez régulièrement votre outil à l’alcool à 70°.

  • Traitement à la fois en préventif et en curatif.

Utilisez le bicarbonate de soude. Tous les 10 jours environ (à partir de début juillet), pulvérisez les plants, avec ce mélange:

1 cuillère à café de bicarbonate de soude.

1/2 cuillère à café de liquide vaisselle

1 litre d’eau

Faites cette opération assez tôt le matin au lieu du soir pour que les feuilles sèchent rapidement.

Le bicarbonate de soude est un produit 100% naturel que l’on utilise d’ailleurs en cuisine.

  • En cas d'attaque sur un plant, brûlez les feuilles atteintes et pulvérisez du purin de prêle, de consoude ou une décoction d'ail sur tous les plants du potager tous les 8 jours, voire plus souvent s'il pleut.

Cultiver des variétés tolérantes au mildiou.

Une tolérance à la maladie signifie que l’apparition de la maladie et sa progression seront retardées et permettront une récolte raisonnable.


© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round