• W. H. Perron

Les différents types d'engrais

Mis à jour : janv. 14


L’homme apporte des compléments d’éléments nutritifs ou engrais aux plantes afin d’obtenir de meilleures résultats. Ceux-ci sont apportés en générale en les incorporant au sol ou à travers l’eau d’irrigation et quelque fois grâce à la culture hydroponique. Les différents types d’engrais sont les engrais minéraux, organiques et organo-minéraux.

1. Les engrais minéraux:

Les engrais minéraux sont formés de substances d’origine minérale. Certains, sont produits par l’exploitation de gisements naturels notamment de roches broyés comme la poussière de lave (roches volcaniques), la serpentine et la poudre de basalte.

Cependant la plupart des engrais minéraux sont fabriqués par l’industrie chimique. Ceux-ci prennent donc le nom d’engrais chimiques.

Selon la contenance en éléments nutritifs primaires : azote (N), phosphore (P) et potassium (K), ces engrais sont simples en possédant uniquement un seul de ces éléments. Ils peuvent alors être azotés, phosphatés ou potassiques. D’autres sont composés : binaires (deux éléments primaires) ou ternaire (trois). Ils sont fabriqués de manière à être assimilables très rapidement par les végétaux, permettant une grande efficacité. La quantité de ces éléments présents dans les engrais mis en vente est indiquée sur l’emballage en suivant l’ordre NPK.

Cependant on peut remarquer que ces engrais minéraux produits industriellement, se concentrent essentiellement sur les macro-éléments primaires nécessaires à la plante et négligeant les macro-éléments secondaires ainsi que les oligo-éléments.

2. Les engrais organiques :

Les engrais organiques, sont d’origine animale ou végétale (pouvant pourtant être synthétisés comme l’urée). Ils ont pour la plupart, la propriété de favoriser la multiplication rapide de la microflore du sol ainsi que d’avoir une décomposition lente du fait de leur structure en grosses molécules. Ceux-ci peuvent être des :

-déchets organiques divers pouvant provenir de déchets industriels. Certains de ces déchets sont très riches en azote notamment les plumes et l’urée, d’autres en phosphore comme les os et les cornes torréfiées, ou encore en potassium tels que la cendre.

- plantes et déchets de plantes : ils peuvent être des déchets compostés. D’autres sont des préparations telles que des purins, des décoctions ou des infusions.

le purin d’ortie très riche en azote et oligoéléments, renforce les défenses immunitaires des plantes et agit comme insecticide.

Certaines plantes sont cultivées puis coupées avant de les laisser sur place ou de les enfouir. On appelle cette technique culturale : les engrais verts.

Celles-ci sont classées en deux catégories : les plantes à l’important système racinaire comme le seigle ou le sarrasin qui amassent et libèrent des éléments minéraux se trouvant en profondeur, aèrent le sol et régularisent les nutriments en excédent

Les plantes de la famille des Légumineuses notamment le trèfle et la luzerne (apportent de l’azote grâce à leur capacité à récupérer l’azote de l’aire). Ces plantes libèrent au fur et à mesure de leur décomposition des éléments nécessaires aux plantes et renforcent la vie et la structure des sols.

1. Compost

  • Le compost provenant des déchets du jardin et de la cuisine est une excellente source d’azote pour le sol. Attendez le printemps pour l’incorporer aux plates-bandes, sur 2cm de profondeur.

  • Le marc de café, directement déposé sur la terre, amendera le sol et éloignera limaces et escargots.

  • Les coquilles d’œufs écrasées sont une excellente source de calcium, mais sont très alcalines et risquent de modifier le milieu dans un sol acide.

2. Fumier

  • Laissez vieillir le fumier de vache avant de l’épandre. Pour cela, disposez-le en tas, mouillez-le soigneusement et couvrez-le avec une bâche pour qu’il reste humide – ce qui accélérera la décomposition. L’épandage se fait en automne. Le fumier devra être soigneusement incorporé au sol.

  • Épandez le fumier séché vendu dans le commerce directement sur les plates-bandes, ou utilisez-le comme activateur de compost.

3. Poudre et cendre

  • Au printemps, enrichissez le sol avec de la poudre d’os ou du sang séché, qui contiennent du phosphore et du calcium.

  • Répartissez la cendre de bois – engrais de choix pour les pommes de terre, les carottes, les tomates, le céleri et les rosiers – dans les sillons et les trous de plantation.

4. Engrais verts

  • Les fougères, les rosiers et les plants de tomates s’épanouiront grâce à de l’engrais au lait: mélangez une part de lait et trois parts d’eau. Les plantes absorberont les acides aminés du lait par les racines. Ce mélange empêche en outre le développement de l’oïdium.

  • La pluie prive les sols sablonneux de leurs nutriments. C’est pourquoi ils exigent des apports en engrais plus importants et doivent être enrichis en azote, par exemple sous la forme d’extrait de bourrache.

  • Laissez une partie des chutes d’herbe et des feuilles sur la pelouse et le jardin; en se décomposant, elles enrichiront le sol.

  • L’engrais vert est particulièrement adapté aux surfaces non exploitées et aux parcelles comportant des cultures permanentes (fraises, rhubarbes, roses, asperges…).

  • Les plantes semées au printemps pour l’engrais vert seront cueillies juste avant la floraison, puis coupées en petits morceaux avant d’être incorporées au sol. Ainsi, elles enrichiront la terre en nutriments.

5. Purin

Un purin de feuilles de bouleau, préparé avec des feuilles fraîches, prévient la tavelure sur les feuilles et les fruits. Le purin de pissenlit, quant à lui, améliore la qualité des fruits portés par les arbustes et les arbres. Pour faire un purin de plantes:

  1. Plongez 1kg de plantes fraîches ou 150g de plantes séchées dans 1l d'eau;

  2. Laissez macérer de 10 à 20 jours, en remuant quotidiennement

  3. Les purins de plantes s'utilisent toujours dilués.

Pour faire un purin d'orties:

  1. Écrasez 1 kg d'orties fraîches ou 150 g d'orties séchées dans une grande bassine;

  2. Versez dessus 10l d'eau;

  3. Couvrez avec une feuille d'aluminium ou un couvercle, et laissez macérer pendant trois semaines, en remuant tous les jours;

  4. Filtrez la préparation.

  5. Le purin d'ortie rend les plantes plus résistantes. Appliquez-le uniquement quand le temps est couvert.

Les plantes ont besoin de nourriture pour survivre et croître. Ajouter des engrais biologiques change la composition de nutriments du sol, pour l’améliorer ou l’adapter aux exigences des plantes. Les engrais organiques, faciles à utiliser, sont efficaces longtemps.

3. Les engrais organo-minéraux :

Les engrais organo-minéraux, sont composés de matières minérales ainsi que d’un minimum de 25% de substances organiques d’origine animale ou végétale. Ceux-ci forment donc un mélange d’engrais minéraux et d’engrais organiques et agissent de manière douce et soutenue sur les plantes.


663 vues

© 2016 W. H. Perron.

  • b-facebook
  • Instagram Black Round